Vous êtes ici // Accueil // Évènements et formations // Évènements à venir // Journée d’étude « Soutenir le pouvoir d’agir des personnes concernées par la migration »

Journée d’étude « Soutenir le pouvoir d’agir des personnes concernées par la migration »

Inscription en cours

L’Orspere-Samdarra vous invite à la journée d’étude :

« Soutenir le pouvoir d’agir des personnes concernées par la migration », le mercredi 1e février 2023 au Centre Hospitalier le Vinatier (Lyon-Bron) et diffusée en direct sur Youtube sur la chaîne de l’Orspere-Samdarra.

La journée débutera à 9 h et se terminera à 16 h 30.

Télécharger l’argumentaire et le programme  (PDF)

La journée en présentiel est complète. Nous vous invitons à vous inscrire sur liste d’attente, ainsi nous vous tiendrons informés si une place se libère. Vous pouvez toujours vous inscrire sur YouTube afin de suivre la journée en direct : nous vous enverrons le lien de connexion la veille de l’évènement.

Argumentaire et programme de la journée

Tout replier
Tout déplier

Argumentaire

Aujourd’hui, l’importance de développer le pouvoir d’agir des personnes concernées et des professionnels est aussi bien soulignée dans les domaines sociaux que sanitaires. Toutefois il semblerait que ce concept et les pratiques qui en découlent soient moins thématisés dans le champ de la demande d’asile et plus globalement de la migration.

C’est pourquoi l’Observatoire avait organisé le séminaire « Paroles, expériences et migration » à partir duquel un collectif de personnes concernées a pu porter une réflexion sur les difficultés rencontrées et les ressources mobilisées lors du parcours de demande d’asile. Ces échanges ont donné lieu à la publication de l’ouvrage « Le parcours du combattant. Expériences plurielles de la demande d’asile en France » (édité par Les Presses de Rhizome en 2022) qui aura une place toute particulière au cours de la journée d’étude.

L’enjeu de cette journée est donc de penser les liens entre les épreuves liées à la migration et le pouvoir d’agir. Les interventions, réalisées par des personnes directement concernées, des universitaires et des professionnels, présenteront des réflexions et des initiatives en cours.

La journée s’articule autour de trois tables rondes, qui sont autant de propositions qui visent à soutenir le pouvoir d’agir des personnes migrantes.

  • Favoriser l’émergence de la parole des personnes concernées par la migration

Si l’injonction à la participation des personnes concernées est très présente aujourd’hui, comment cela se traduit dans les dispositifs pour personnes migrantes (centres d’hébergement, lieux d’accueil…) ?
Cette première table ronde thématisera l’implication des personnes au sein de projets où l’expression de la parole est non centrale. Permettre l’émergence d’une parole individuelle participe a priori à reconnaître les personnes, au-delà des assignations et des catégories. Toutefois, il importe également de réfléchir à la mise en place d’espaces et de cadres dédiés qui permettent l’expression et l’écoute.

  • Développer le soutien psychosocial

Proposer un soutien psychosocial nous semble être un levier majeur pour permettre aux personnes migrantes d’être accompagnées en tant qu’actrices de leur parcours. Pour des personnes en attente d’être régularisées, il semble fondamental de s’inscrire dans un collectif et de valoriser ses compétences qui ont pu être fragilisées par la précarité et la migration. Des initiatives de ce type existent aussi bien en santé mentale que dans des structures d’accompagnement social et au sein de projets de créations artistiques. Elles seront présentées et discutées durant cette table ronde.

  • Promouvoir la médiation et la pair-aidance

Quelles expériences valent compétences ? À travers quelques exemples d’initiatives, nous verrons l’intérêt du développement de la pair-aidance du côté des personnes concernées par la migration, mais aussi du côté des institutions d’accompagnement et de soin. Nous aborderons également l’importance des formations pour des métiers en devenir.

Programme

9 h : Introduction et ouverture de la journée

Nicolas CHAMBON, sociologue, Orspere-Samdarra

Gwen LE GOFF, directrice adjointe Orspere-Samdarra

Alain REGNIER, Préfet, Délégué interministériel à l’accueil et à l’intégration des réfugiés

Table ronde n°1  : Favoriser l’émergence de la parole chez les personnes en situation de migration (9 h 30 – 11 h 10)

  • « Restitution de l’ouvrage “Paroles, expériences et migration” », Fidèle MABANZA, poète formée à la philosophie, Roula YAZIJI, médiatrice-interprète et Paul OWA GOKE, porteur d’un projet de garage associatif
  • « Le podcast Migraphone : reprendre la parole sur les migrations et créer du savoir concerné », Ekat, conceptrice et animatrice de Migraphone, podcast sur les migrations réalisé par les personnes migrantes
  • « Prendre part à l’Académie pour la participation des personnes réfugiées », Farah YOUSSEF, Lauréate 2021 et chercheuse associée auprès de l’Initiative de Réforme Arabe (ARI)
  • « S’exprimer pour agir », Élodie GILLIOT, psychologue chercheuse, Orspere-Samdarra

Pause (11 h 10  – 11 h 30)

Table ronde n°2 : Développer le soutien psychosocial (11 h 30 – 13 h 10)

  • « L’atelier couture ou retisser du lien », Victoria LOTZ, psychologue clinicienne, Centre Régional du Psychotraumatisme Paris Nord (CRPPN)
  • « L’espace : des modalités de médiation psychosociale en présentiel et en virtuel », Nagham BAJJOUR et Aman MOHAMAD-SAID, médiateurs psychosociaux à L’espace, Orspere-Samdarra
  • « La fontaine de la coexistence : l’enjeu de la participation à des activités culturelles », Najeh KEBAIER, militante au sein de collectifs sans-papiers, médiatrice-interprète
  • « Raconter pour se raconter: d’un atelier théâtre à la scène », Safiatou DIALLO, comédienne de la compagnie Waninga, étudiante en master de droit social et Fiammetta NINCHERI, psychologue et coordinatrice de la compagnie Waninga

Pause déjeuner (13 h 15 – 14 h 30) : Buffet ouvert aux intervenants et participants inscrits

Table ronde n°3 : Accompagner le développement de la pair-aidance (14 h 30 – 16 h 20)

  • « Enseigner sa langue et sa culture, un outil d’émancipation », Aysegul DEMIRCI, enseignante de turc, Neelab SADAT, enseignante de persan et Nessim FREJACQUES, coordinateur, Causons Lyon. Interprète en langue persane : Sahar GHADERI MAGHADAM
  • « Entre la médiation et la pair-aidance, il n’y a qu’un pas ? », Mohamed ABDALAZIZ, Éducateur spécialisé, Hospice général, Genève
  • « Être travailleur pair au sein d’une structure sociale : retour d’expérience de deux salariées de la Fondation Armée du Salut », Razan GIBRIEL, médiatrice traductrice à la Halte Humanitaire, Mame Diarra TOURE, maîtresse de maison au CHU Mouzaïa et  Juliette COMMEAU, coordinatrice de l’ACI Travailleurs Pairs, Fondation Armée du Salut
  • « L’interprète-médiateur en milieu de soins de santé mentale : accompagner vers le bien-être et l’intégration », Maryam EGHBALI et Sabir MOHAMMAD, interprètes médiateurs à Capsys, pôle Psychiatrie Précarité, GHU Paris

16 h 20 : Conclusion de la journée 

Fin de la journée d’étude à 16 h 30

Au Centre Hospitalier Le Vinatier
Le mercredi 01 février 2023 de 09h à 16h30
CH Le Vinatier - Amphithéâtre, Bâtiment 415, 2e étage
110 places
En direct sur YouTube
Le mercredi 01 février 2023 de 09h à 16h30
En direct sur Youtube
INSCRIPTION EN COURS