Vous êtes ici // Accueil // Évènements et formations // Évènements à venir // Les soirées cliniques – « Familles et migration »

Les soirées cliniques – « Familles et migration »

Avec le soutien de l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, l’Orspere-Samdarra porte, depuis 2018, un groupe d’échange et de réflexion clinique à destination des professionnels de la santé mentale (psychiatres, psychologues, infirmiers…).

Inscription en cours

Ces séminaires, interdisciplinaires et interterritoriaux, constituent des groupes qui visent la mise au travail d’une thématique. Ils permettent de rassembler les divers points de vue et pratiques sur une même question pour explorer ses enjeux et problématiques.

À partir des différentes approches théoriques et cliniques en 2023-24, les séminaires d’échange et de réflexion cliniques proposés par l’Orspere-Samdarra aborderont la thématique de « Familles et migration ». Les différents intervenants présenteront des études de cas issus de leurs pratiques, ils seront le point de départ des échanges.

Les soirées cliniques se dérouleront mensuellement les jeudis de 19 h à 20 h 30. Certaines séances seront en présence (uniquement) au sein du Centre hospitalier Le Vinatier et d’autres seront on-line en format webinaire (uniquement), à partir d’octobre 2023 et jusqu’à juin 2024.

Présentiel : Centre Hospitalier Le Vinatier, bâtiment 415-416, 2è étage

Webinaire : Le lien de la visioconférence vous sera communiqué après votre inscription

Les inscriptions sont ouvertes quelques semaines avant chaque soirée. Le programme détaillé sera également diffusé au fur et à mesure.

Programme des soirées cliniques 2023-24

Tout replier
Tout déplier

Première soirée : « Être mère en exil » le jeudi 19 octobre de 19 h à 20 h 30, événement en ligne

Intervention de Claire Mestre, psychiatre-psychothérapeute, anthropologue et auteure, présidente de l’association Ethnotopies.

Formée à la psychothérapie d’inspiration analytique, Claire Mestre a créé une consultation transculturelle au Centre hospitalier universitaire de Bordeaux en 1994. L’équipe accueille en consultation des mères et leurs bébés concernés par la migration. Pour eux, la maternité et la migration se présentent comme des enjeux psychiques vitaux.

« Accueillir un enfant loin des siens est un événement déterminant pour les familles migrantes. Il n’en est que plus difficile et douloureux pour certaines mères qui cumulent les difficultés de l’exil, la souffrance psychique et la solitude. La naissance devient un événement qui marquera alors définitivement le devenir de la mère et de son enfant. » ( Mestre ,1999 )

Cette soirée clinique sera l’occasion d’apporter des connaissances théoriques et empiriques, ainsi que de présenter des réflexions cliniques au sujet de la grossesse et de la naissance en situation d’exil. Des pistes de réflexion autour des stratégies préventives à adopter et les soins pouvant être prodigués à la mère seront également proposées.

Lectures conseillées :

Mestre, C. (2016). Bébés d’ici, mères d’exil. Érès.

Mestre, C. (1999). Accueillir un enfant dans le deuil et l’exil. Dans : Christian Boulard éd., Devenir parent en  exil (pp. 41-59). Toulouse: Érès. 

Deuxième soirée : « Soutien à la parentalité dans un contexte traumatique », le jeudi 23 novembre de 19 h à 20 h 30 (uniquement) en présentiel, CH Le Vinatier, Bron

Intervention de Séverine Masson, psychologue au Centre de santé de Forum réfugiés (Lyon)

Cette soirée clinique nous permettra de réfléchir autour de la complexité de la thématique de la parentalité du public demandeur d’asile et réfugié. En effet, celle-ci « se doit d’être prise en compte à travers deux niveaux de compréhension, à la fois psychologique et anthropologique. Il est aussi nécessaire de reconnaître la relation mère-enfant dans sa globalité sociale, administrative et singulière ».

Par ailleurs, la présentation d’un cas clinique permettra de mettre en évidence  « une corrélation entre le vécu traumatique engendré par les violences et les atteintes psychiques maternelles, qui s’observe en premier lieu dans le lien mère-enfant ». Ce dernier sera également le point de départ des échanges.

Nous vous invitons à lire l’article de l’intervenante « Soutien à la parentalité dans un contexte traumatique », paru dans la revue Rhizome n°37.

Troisième soirée : « L’unité précarité errance (UPE). Un dispositif pour femmes enceintes en errance » le jeudi 14 décembre de 19 h à 20 h 30, événement en ligne

Intervention de Goda Burksaityte  docteure en psychologie clinique, psychologue clinicienne

L’intervenante présentera un dispositif original, l’unité précarité errance (UPE), conçu pour des femmes en période périnatale vivant dans un contexte de dénuement, avec précarité, errance, migration, histoires polytraumatiques, dont elle décrira les effets psychiques sur le processus de maternité. En effet, les situations extrêmes de précarité constituent un facteur majeur de risque périnatal.

L’accompagnement psychologique prend place dans le dispositif pluridisciplinaire intégré médico-socio-psychologique offrant continuité et contenance où le soin psychique montre une fonction de prévention de l’effondrement.

Les possibilités d’élaboration favorisant la réorganisation psychique sont développées, de manière globale et avec l’appui d’un cas clinique.

Quatrième soirée : « Adolescence, exil et psychotraumatisme : quelle approche soignante ? » , le jeudi 18 janvier de 19 h à 20 h 30 (uniquement) en présentiel, CH Le Vinatier, Bron

Intervention de Pauline Espi, pédopsychiatre et praticienne hospitalière.

Cinquième soirée : « L’adolescent, sa famille et le contexte de l’immigration : un accompagnement en interculturalité », le jeudi 15 février 2024, événement en ligne

Intervention de Vera Tsenova, psychologue, docteure en psychologie clinique et psychopathologie, thérapeute de familles et de couples systémique.
La migration n’est pas seulement une affaire personnelle du sujet migrant, elle est également celle de la famille qui participe aussi bien au choix qu’à son exécution. Qu’elle soit vécue à travers une expérience directe du sujet ou indirectement comme un événement de l’histoire familiale, la migration impose une rupture et demande la reconstruction psychique d’espaces culturels différents (Yahyaoui, 2010). Dans ce sens, le fonctionnement familial dépend des capacités des individus de réguler leurs interactions en même temps qu’ils s’adaptent au contexte social et culturel.
A travers la présentation d’une situation clinique d’entretien familial réalisé dans le cadre d’un dispositifs de consultations interculturelles à Chambéry l’intervenante proposera une analyse des dynamiques relationnelles et familiales dans le parcours migratoire.

Sixième soirée : « Paternités en exil », le jeudi 21 mars de 18 h 15 à 19 h 45 (uniquement) en présentiel, CH Le Vinatier, Bron

Intervention de Christine Davoudian médecin psychothérapeute réalisatrice depuis 2012 de films documentaires destinés en première intention aux professionnels du champs médicopsychosocial sur les thématiques parentalités et migration.

Les hommes exilés venus seuls sont pour beaucoup des pères avec une famille restée au pays. Pour certains ils ont eu à fuir précipitamment suite à des persécutions politiques sans possibilité de retour à moyen ou long terme . Ils vont tenter alors de maintenir un lien paternel à distance .

Christine Davoudian présentera son film « Paternités en exil » qui porte un éclairage sur cette paternité à distance à travers le récit de Reza, un jeune afghan. Son témoignage vient croiser celui de Marie Pascale bénévole à la Cimade et d’ une équipe de psychologues du centre Ulysse à Bruxelles Ce film construit à plusieurs voix nous invite à entendre ce qui n’ est pas toujours dit par les pères mais aussi  pas toujours entendus par ceux qui les reçoivent .

 

Septième soirée « Le trauma chez l’enfant », le jeudi 11 avril de 19 h à 20 h 30, événement en ligne

Intervention d’Ophélie Nachon, docteure en psychologie, psychologue coordonnatrice du Centre régional du psychotraumatisme (CRP) Paca Corse, Hôpital universitaire pédiatrique (HUP) Lenval (Nice) et Morgane Gindt, docteure en psychologie, psychologue coordinatrice Centre d’évaluation pédiatrique du psychotraumatisme (CE2P), HUP Lenval (Nice).

Cette soirée clinique nous permettra de réfléchir et de discuter du trouble de stress post-traumatique, des somatisations et des comorbidités somatiques chez l’enfant.

Les intervenantes apporteront des éclairages qui permettront de mieux comprendre et identifier les facteurs de risque chez l’enfant. Elles exposeront également des pistes de réflexion afin de soutenir les familles suite à des événements traumatiques.

Huitième soirée « Faire famille par-delà des frontières. Cartographier les présences et les liens », le jeudi 16 mai 2024 de 19 h à 20 h 30 (uniquement) en présentiel, CH Le Vinatier, Bron

Intervention de Caroline Martinez, psychologue clinicienne au sein du dispositif d’écoute transculturelle, Centre hospitalier Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (Lyon).

Le dispositif d’écoute transculturelle situé à Lyon accueille des familles ou des mineurs non accompagnés en situation d’exil dont la trajectoire est semée d’événements potentiellement traumatogènes. Il propose un soin dont le cadre et la temporalité cherchent à développer une alliance thérapeutique articulée autour d’un ensemble d’enjeux socio-économiques, politiques, culturels, familiaux et transgénérationnels.

Nous présenterons tout d’abord le dispositif et ses spécificités, puis nous illustrerons grâce à une vignette clinique le travail de soutien au « faire famille » par-delà les frontières. Nous nous appuierons notamment sur la médiation thérapeutique inspirée de la cartographie sensible.

Neuvième soirée « Le retour au féminin : la métamorphose des représentations de genre après l'exil », le jeudi 13 juin de 19 h à 20 h 30, événement en ligne

Interventions de : Davide Giannica, Maître de conférences en psychopathologie et psychologie clinique psychanalytique, psychologue clinicien, psychanalyste, analyste des pratiques professionnelles, Université d’Angers, et de Laura Zini, psychologue clinicienne et experte de développement en Afrique de l’Ouest.

Le retour au pays d’origine après l’exil est un processus complexe qui a récemment captivé l’attention des psychologues. Davide Giannica exposera les fondements théoriques d’une approche clinique de la migration de retour, mettant en lumière les défis, les facteurs de vulnérabilité et les possibles incompréhensions entre le migrant de retour et sa famille. Laura Zini approfondira cette question en se concentrant sur les défis spécifiques auxquels font face les femmes qui décident de revenir. Ces études de cas, issues de recherches qualitatives menées au Sénégal, seront présentées pour nourrir la réflexion et les échanges avec les participants.
Neuvième soirée « Le retour au féminin : la métamorphose des représentations de genre après l'exil », le jeudi 13 juin 2024 de 19 h à 20 h 30
Le jeudi 13 juin 2024 de 19h à 20h30
visioconférence
96 places
INSCRIPTION EN COURS