Vous êtes ici // Accueil // Évènements et formations // Évènements à venir // Séminaires cliniques Santé mentale et migrations

Séminaires cliniques Santé mentale et migrations

Les séminaires cliniques ont pour objectif d’être un outil d’approfondissement et de soutien à la pratique des professionnels de la santé et du social de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans la prise en soin et l’accompagnement du public migrant précaire.

Inscription en cours

Ces séminaires sont composés d’apports théoriques et pratiques et constituent un espace d’échanges autour des problématiques de terrain.

Ces journées s’organisent de la manière suivante :

  • Le matin : Apport théoriques sur une thématique spécifique ;
  • L’après-midi : Un temps de reprise à partir des pratiques, vécus et expériences des participants. Ce temps est co-animé par l’intervenant invité et par Serena Tallarico, psychologue chercheuse et anthropologue.

Programme des séminaires cliniques Santé mentale et migrations 2024

Tout replier
Tout déplier

« Intervenir avec un interprète en santé mentale », le jeudi 4 avril au CH Le Vinatier (Lyon-Bron)

Intervention d’ : Ada-Luz Duque, responsable pédagogique, référente administrative du DU Dialogues – Médiation, interprétariat et migration, et chargée de mission à l’Orspere – Samdarra.
Programme : 
L’intervention en santé mentale auprès des patients allophones nécessite souvent le recours à l’interprétariat, ce qui soulève une certain nombre de questions pratiques et théoriques que nous aborderons lors de cette journée.
« Le son est la matière même du langage, la voix est un accompagnement inlassable de l’existence, elle est le bourdonnement dont la surabondance assure l’insertion plénière au sein de la trame sociale. » ( David Le Breton, Du Silence, 1997)
Les réflexions autour de l’interprétariat définissent de diverses manières le cadre de travail des interprètes et la posture « idéale » qu’ils devraient adopter. Les expériences de terrain complexifient toutefois les tentatives de normalisation des pratiques d’interprétariat.
En effet, les interprètes sont confrontés à une multiplicité d’éléments – tels que la création de liens, les affects, l’interculturalité, les représentations, le cadre thérapeutique et la médiation linguistique… – qui interrogent et remettent en question leurs postures.
Bien souvent, ils dépassent leur rôle de traducteur. Ainsi, interpréter n’implique pas seulement de « dire », il s’agit également d’entendre, d’écouter, d’accueillir et de réélaborer. Ce travail est d’autant plus important lorsque des récits traumatiques sont confiés.
La multifonctionnalité de l’interprète questionne donc sur la manière dont il peut être qualifié : endosse-t-il un rôle de médiateur, de co-thérapeute ou de pair-aidant ?
Les interprètes ne sont pas toujours formés à travailler dans le domaine de la santé mentale. Cependant, cela est également le cas des soignants qui manquent également de formation pour travailler avec ces acteurs, par ailleurs, le plus souvent perçus comme de simples « outils » linguistiques. Ce constat soulève une difficulté : celle de considérer l’interprète comme un professionnel à part entière et un acteur du soin.
L’évolution des formations ainsi que la reconnaissance des compétences portées par les interprètes font évoluer les perceptions autour de ce métier. Ainsi, les interprètes sont aujourd’hui davantage considérés comme étant des acteurs du soin et des intervenants en santé mentale à part entière.

« Santé mentale et précarité sociale », le jeudi 27 juin à Annecy

Interviendront :

  • Claire Gekière, psychiatre, thérapeute systémique (73)
  • Céline Chabert, infirmière au sein de l’équipe mobile psychiatrie précarité (EMPP) de la Savoie (73)

Adresse : salle n°1 (1er étage) – Cité administrative – 7, Rue Dupanloup, 74 000 ANNECY

Horaires et programme : 

La matinée (de 9 h à 12 h) sera consacrée aux apports théoriques. Les interventions viendront apporter des pistes de réflexion et de réponses autour des questionnements suivants :

  • Quels sont les impacts de la précarité sur la santé mentale ? Comment la précarité participe au développement ou à l’aggravation de souffrances psychiques, voire de troubles psychiatriques ?
  • En tant que soignant, comment prendre soin des personnes et leur apporter du soin lorsque celles-ci se trouvent dans des contextes précaires ?
  • Comment accompagner les personnes migrantes précarisées et psychotraumatisées ?

L’après-midi (de 13 h 30 à 16 h 30) sera l’occasion d’aborder et d’échanger autour des situations apportées par les participants, en écho aux apports de la matinée.

Lieu : salle n°1 (1er étage) – Cité administrative, Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, Délégation départementale de la Haute-Savoie – 7, Rue Dupanloup, 74 000 ANNECY

« Les étapes psychiques de la migration », le jeudi 27 septembre à Montluçon

Informations à venir.

« La culture dans les soins », le jeudi 14 novembre au Puy-en-Velay

Informations à venir.

« Santé mentale et précarité sociale »
Le jeudi 27 juin 2024 de 09h à 16h30
salle n°1 (1er étage) - Cité administrative - 7, Rue Dupanloup, 74 000 ANNECY
25 places
INSCRIPTION EN COURS