Vous êtes ici // Accueil // Publications // La place de l’ »Habiter » dans le corpus psychiatrique. Contribution à une approche historique, clinique et institutionnelle.

La place de l’ »Habiter » dans le corpus psychiatrique. Contribution à une approche historique, clinique et institutionnelle.

Lucie GIRARDON

Année de publication : 2011

Type de ressources : Mémoires et thèses - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Télécharger le PDF

INTRODUCTION

Le cheminement de notre travail de thèse trouve son origine dans une recherche en clinique psychosociale traitant de l’accompagnement au logement, nous ayant sensibilisés à la complexité du terme « habiter ». « Habiter » est un verbe très fréquemment employé dans le langage courant, suscitant peu l’équivocité a priori, défini couramment comme « occuper habituellement un logement ». Cependant, « habiter » dépasse largement les notions d’abri, de refuge, propres au monde animal. « Habiter » est plus complexe qu’être hébergé ou posséder un logement, habiter est un processus, un processus spécifiquement humain.

Notre participation à ce travail de recherche nous a non seulement ouvert tout un champ théorico-clinique différent de notre pratique classique d’interne en psychiatrie, mais a également suscité notre curiosité quant aux nombreux enjeux que comprend le fait d’« habiter ».Ainsi, nous avons choisi ce thème comme filtre, comme focale, dans notre travail de thèse.

Notre première partie rend compte de la recherche en clinique psychosociale menée par l’Onsmp-Orspere1 et des questions qu’elle soulève. Cette recherche, toujours en cours à l’heure actuelle, a pour objet l’étude des complications de santé dans la trajectoire d’accompagnement au logement des sans-abri. Si, dans la phase rétrospective et en appui sur une définition large de la santé, le constat de survenue d’évènements de santé chez les personnes accompagnées vers le logement se vérifie, l’apparition d’évènements de santé chez les accompagnants était quant à elle inattendue. Ainsi, c’est tout le champ théorique de la souffrance portée et du transfert qui est interpelé : les accompagnants ont été pour certains littéralement « habités » par les accompagnés.

Intéressés par cette survenue de mouvements psychiques au moment d’intégrer un logement, nous avons souhaité en savoir plus sur la richesse sémantique du terme « habiter », et avons donc mené une enquête lexicale. Remontant les chemins étymologiques, nous avons tenté de dresser l’arbre généalogique du verbe « habiter », découvrant alors ses liens de parenté avec les mots « habit », « habitude », et « habitus ». (…)

Publications similaires

Etat des lieux national de la prise en charge et de la prise en compte de la santé mentale des réfugiés et demandeurs d’asile au sein du dispositif national d’accueil.

accueil - vulnérabilité - migration - asile - accès aux soins - asile - exil - migration - asile - santé

Orspere-Samdarra - Année de publication : 2012

Séminaire de réflexion « Vulnérabilités et demande d’asile »

exclusion - accès aux soins - vulnérabilité - souffrance psychique - santé mentale

Orspere-Samdarra - Année de publication : 2017

Le quotidien des demandeurs d’asile en CAO : une singulière expérience du temps et de l’espace.

accompagnement - migration - TRAVAIL SOCIAL - psychologie - temporalité