Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome : édition de revues et d'ouvrages // Rhizome n°46-47 – Compétence en humanité précaire et passage de relais (Décembre 2012) // Conditions d’émergence et transport des idées dans le champ de la clinique psychosociale

Conditions d’émergence et transport des idées dans le champ de la clinique psychosociale

Béatrice DERIES - Sociologue, École Rockefeller, Lyon

Année de publication : 2012

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie

Télécharger l'article en PDFRhizome n°46-47 – Compétence en humanité précaire et passage de relais (Décembre 2012)

Alors qu’est posée collectivement la question de la transmission d’une « clinique psychosociale », nous pourrions remonter dans le temps, en amont de sa formalisation et de la circulation dans l’espace public de cette nouvelle appellation composée. Le détour par un domaine de recherche et d’action publique proche, dénommé ville et santé, dans la filiation duquel se reconnaissent certains acteurs de la clinique psychosociale, introduira quelques hypothèses sur les conditions permettant la continuation des engagements au-delà des « pionniers ».

Ville et santé est ce nouveau couple sémantique dont l’expansion, au début des années 1990, met au jour une nouvelle préoccupation interdisciplinaire – l’urbanité en tant qu’elle est au cœur des questions socio-sanitaires. En même temps il performe, dans les quartiers urbains en difficulté, depuis la sphère du social, un ensemble d’activités autour de la santé (de la réduction des risques liés aux usages de drogues aux interventions sur l’habitat…) auquel il serait vain de chercher à donner une bonne fois pour toutes un contour institutionnel ou professionnel. Croisement singulier de circonstances biographiques, politiques et historiques rompant avec le processus de longue durée des institutions, nous allons voir que les « conditions de possibilité » de ce tournant innovant des politiques publiques portent en elles la question de la pérennisation des expériences. En reconstituant les trajectoires de quelques auteurs associés à sa publicisation (Lazarus, Joubert, Bertolotto, Schoene, Arène, …), nous voilà ramenés au local, au commencement du DSQ 2, sur un site urbain qui n’est pas n’importe lequel, le quartier du Franc-Moisin à Saint-Denis. S’il compte parmi les « hauts lieux » de cette expérience publique, c’est par ses liens avec d’autres « hauts-lieux », comme avec l’administration centrale et les institutions de la recherche, par leur intermédiation. La composante biographique des re-problématisations y est ainsi mise en relief comme leur première condition de possibilité. Ces pionniers œuvrent en interne des institutions où ils font carrière, en y occupant des positions marginales mais reconnues par leurs pairs pour leur relation avec certains milieux ; ou ils agissent entre les institutions à partir de professionnalités hybrides, construites sur des parcours sinueux, leurs trames biographiques sollicitées par l’action collective ouvrent les mondes l’un à l’autre, là précisément où les institutions sectorielles avaient instauré des cloisonnements. (…)

Publications similaires

D’une imposition intolérable à une concertation obligée

ville - politique publique - partenariat - santé mentale

Michèle VULLIEN - Année de publication : 2006

Fractures urbaines et psychée

souffrance psychique - territoire - ville - bien être

Chantal DECKMYN - Année de publication : 2015

Sur le terrain des pratiques : Une expérience de travail pluridisciplinaire à l’échelle ville

précarité - territoire - ville - partenariat - réseau de santé - TRAVAIL SOCIAL